Cabinet curiosité

Cabinet de curiosités du Paysage

 

 

Un cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit. On y trouvait couramment des médailles, des antiquités, des objets d’histoire naturelle (comme des animaux empaillés, des insectes séchés, des coquillages, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossiles) ou des œuvres d’art.

Apparus à la Renaissance en Europe, les cabinets de curiosités (studiolo italien) sont l’ancêtre des musées et des muséums. Aussi bien privés (collections de particuliers) que publics (collections institutionnelles d’écoles de vétérinaire, de facultés de médecine), ils ont joué un rôle fondamental dans l’essor de la science moderne même s’ils gardaient les traces des croyances populaires de l’époque (il n’était pas rare d’y trouver du sang de dragon séché ou des squelettes d’animaux mythiques). L’édition de catalogues qui en faisaient l’inventaire souvent illustré, permettait d’en diffuser le contenu auprès des savants européens1.

Le principe du cabinet de curiosités a disparu durant le xixe siècle, remplacé par des institutions officielles et les collections privées. Celles-ci ont joué encore un grand rôle dans certaines disciplines scientifiques comme l’entomologie ou la conchyliologie.

Source WIKIPEDIA : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cabinet_de_curiosit%C3%A9s